COVID 19 : CHLOROQUINE Efficace ou pas ?

Nous avons concocté une dataviz qui éclaire l’analyse menée par un trio de l’IHU dont, le professeur Didier Raoult, sur la base de 21 études cliniques, dont celle du Lancet.

L’épidémie COVID-19 a ouvert un large débat médical, médiatique, parfois idéologique sur l’efficacité des traitements à base de dérivés de la chloroquine dans la prise en charge de l’infection. La dernière publication du Lancet en date du 22 mai et affirmant l’inefficacité voire la dangerosité de ce type de traitement n’a pas tardé à faire réagir les équipes de l’IHU : Matthieu Million, Yanis Roussel, Didier Raoult ont donc publié 3 jours plus tard une étude préliminaire qui reprend le résultat et les modalités d’analyses à l’échelle de 21 études cliniques – dont celle du Lancet1 menées récemment sur l’ensemble du globe.

Leur propos : Mettre en lumière les conditions de réalisation des analyses et la qualité des données disponibles.

3 points majeurs sont mis en exergue :

  • PRO vs CONS : l’étude conclut-elle à l’efficacité des dérivés de la chloroquine ?
  • PHYSICIAN vs DATABASE ANALYSIS : L’étude clinique est-elle soutenue par des « cliniciens » ou une analyse brute de base de données ?
  • WITH or WITHOUT TREATMENT DETAILS : Les conditions précises (posologie, contre-indications, mesures…) et une durée du traitement d’au moins 48 h avant de pouvoir évaluer l’objectif sont-elles décrites ?

L’analyse de l’IHU brasse donc les 21 études suivant ces 3 critères : Octave.io vous propose ces résultats via une dataviz, ce qui vous permet maintenant de comprendre en un coup d’œil le travail de l’équipe médicale marseillaise !

The ultimate Big Data Glossary
2020/05/26 | FOCUS COVID

1 : L’étude du Lancet est reprise sous l’étiquette « International » dans la répartition par pays